Monday, 3 November 2008

déguisement!

Aller, on se fait peur !


C’est un peu sur ce leitmotiv que nous avons déambulé vendredi dernier dans Madrid. En apparence une soirée comme les autres (mis à part le froid sibérien qui vient de s’abattre sur la ville) : des bandes de madrilènes passant de bars en bars, la bonne vielle ambiance bon enfant, la même population de cadres actifs trentenaires, d’étudiants, d’artistes, etc… (Retenez : pas des masses d’enfants, d’adolescents. Cela servira pour la suite de l’histoire.)


Seulement ce soir la nous étions déguisés. Oui nous étions déguisés ! Le déguisement est ce qu’il y a de plus simple : tenue de ville chaude. Vous me direz : mais alors il n’est pas déguisé (et aussi : c’est quoi ce blog !?§*).


Pour ma part je vous répondrai que le déguisement est relatif. En effet, est déguisé celui qui se trouve, comparativement à la majorité du groupe, dans une tenue vestimentaire qui ne correspond pas à celles normalement en vigueur (aux codes pour faire simple).


Normalement les codes ici sont tout ce qu’il y a plus de conforme au standard européen (à quelques exceptions près, je vous l’accorde !).



Seulement voila, le temps d’une soirée les codes ont totalement changé. Le groupe de référence s’est étendu à toute (ou presque) la population madrilène, et le code en vigueur n’était autre que : Halloween.


Choc, stupeur : les boulevards de la capitale de la culture españole, les ruelles de ce centre de si bon gout, les promenades de cette ville intellectuelle, les avenues de cette capitale de la culture chrétienne, toutes ces rues emplies de déguisées célébrant une fête populaire anglo-saxonne.


Que l’on fête Halloween n’est pas choquant en soi (je considère que toute personne est libre, du moment qu’il n’empêche pas les autres de vivre…) mais je dois m’insurger contre cette marée de morts vivants, vampires, ou autres travestis qui par son ampleur ne fait penser que les traditions se perdent.


Le plus affligeant est que toute cette population de fêtards n’était pas puérile, mais bien majeure et vaccinée.


Non, je n’avais pas vu autant de monde célébrer Halloween, et je dois avouer ma stupéfaction à constater cela à Madrid.


A décharge de ces chèrs madrilènes deux choses :

- Madrid est une ville très cosmopolite (peut être ce soir la n’avons-nous croisé que des étrangers)

- Les madrilènes étant fêtards, ils on surement un peu pris pour prétexte à la fête cette date…


A bientôt pour de nouvelles aventures…qui font peur !

1 comment:

Dax said...

Quel dommage que je n'aie pas pu voir Madrid déguisée...Bon de toute manière en tant que bonne petite franchouillarde, je n'aime pas halloween...
En tout cas une chose est sure... A Dax on ne fête pas halloween!
A bientot